Catégories Fleurs de Bach, Groupe 2 : l'incertitude

Comment retrouver la certitude de triompher de ses difficultés?


Vous avez perdu tout espoir.

Vous ne croyez plus en rien et vous vous dites :

  • « A quoi bon! »
  • « Il faudrait un miracle! »
  • « Personne ne peut m’aider! »

Les causes sont nombreuses :

Suite à un licenciement et après de nombreux entretiens vous ne retrouvez toujours pas d’emploi.

Vous sentez l’anxiété qui grandit en vous.

Cela peut être suite à une maladie chronique, après avoir testé plusieurs traitements et en entendant les médecins vous faire comprendre que vous ne retrouverez sans doute pas votre santé d’antan.

Vous vous sentez « au bout du rouleau » et renoncez à l’espoir. Vous pourriez, pour faire plaisir à votre entourage, essayer encore une fois un nouveau traitement ou une nouvelle méthode mais en étant persuadé que ce sera vain.

Cela peut être aussi un état passager, comme par exemple, un changement de programme soudain alors que vous aviez enfin prévu de vous accorder un jour de congés, un moment pour vous…

La Fleur de Bach Gorse représente le principe de l’espoir.

« Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. »
Théocrite

« Tant qu’il y a de l’espoir, il y a de la vie ! »
Jean Prieur

Gorse (Ajonc – Alex europaeus) peut avoir l’air définitivement mort et pourtant repartir : c’est comme une renaissance. Il fleurit en novembre et continue à fleurir, bouton après bouton, pendant les gelées de janvier, les giboulées de mars… jusqu’en juin avec une apogée à Pâques, comme pour fêter le printemps et l’arrivée des jours plus ensoleillés.

Sa force réside dans sa féroce volonté de vivre, dans la puissance de rayonnement de ses fleurs jaunes et dans son parfum enivrant qui stimule les sens.

La gousse sèche se fend, et un jour d’été, elle expulse ses graines. C’est un remède explosif !


L’élixir vous aide à:

  • apprendre à reconnaître les potentialités positives de votre situation actuelle,
  • à vous relever,
  • à saisir l’opportunité qui se présente,
  • sentir qu’il n’est jamais trop tard pour faire des modifications dans votre vie,
  • animer les autres d’un nouveau sentiment de confiance.

Vous reconnaissez qu’une expérience traumatisante provoque éventuellement un changement dans vos attitudes. En acceptant ce principe, sciemment ou inconsciemment, le vécu psychologique douloureux se transmute aussitôt en vécu positif.

« L’espoir est contagieux, comme le rire. »
Joan Baez

« On ne doit mettre son espoir qu’en soi-même. »
Virgile.

Si vous avez envie d’en savoir plus : cliquez ici.

Source :

Pascale MILLIER, Mieux vivre avec les fleurs de Bach, Eyrolles Pratique,
Mechthild SCHEFFER, les 38 quintessences florales du Dr Edward Bach, Editions Médicis.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire