Catégories Mieux-Etre

Hernán Huarache MAMANI, éveilleur de conscience


Hernán Huarache Mamani,

était un écrivain péruvien, indien quechua*, né le 03 mars 1943 à Chivay, un village situé dans le Grand Canyon du Colca, dans les Andes péruviennes, titulaire d’un diplôme en Economie à l’Université d’Arequipa, Professeur universitaire de renommée internationale, expert en culture andine.

Elève d’un maître dépositaire de secrets lointains, vivant avec lui sur une montagne sacrée, loin du monde, il a reçu la connaissance d’anciens savoirs magiques, scientifiques et religieux de l’ancien peuple Inca. Spécialiste des antiquités locales, il était l’un des rares intellectuels en mesure de déchiffrer les mystères inhérents aux constructions et inscriptions du monde péruvien.

Grâce à sa vaste connaissance des langues indigènes, il était parvenu à se mettre en contact avec des sages qui vivent dans l’anonymat, dans les Andes. Le résultat de ces expériences a été traduit en livres au succès international.

Il a quitté cette dimension terrestre le 20 octobre 2016.

* le quechua est une langue vivante encore parlée principalement au Pérou, en Bolivie et en Equateur.

La lecture d’un livre peut-elle changer votre vie?

Le déclic pour passer à l’action et ne plus subir une vie que je ne voulais plus vivre s’est produit grâce à la lecture d’un livre de Mamani.

Oui, lire des textes inspirants  :

  • vous redonnent confiance,
  • vous motivent,
  • vous aident à planifier vos journées différemment,
  • clarifient vos pensées,
  • vous poussent à délaisser vos mauvaises habitudes pour de nouvelles beaucoup plus positives.

En France, 3 de ses livres ont été publiés :

 1. LA PROPHETIE DE LA FEMME MEDECINE:

Kantu est jeune, belle, curieuse de tout et pleine d’enthousiasme. Elle vit à Cuzco, une ville du Pérou, et passe ses journées entre les études, les amis et les fêtes.

Elle ne connaît rien des anciennes traditions andines, de la science de la Pachamama, des enseignements des curanderos (hommes médecine). Cela ne l’intéresse pas.

Un jour, un événement inattendu boulverse son univers, en la contraignant à se confronter à une réalité incompréhensible pour elle. Disposée à tout pour conquérir l’homme qu’elle aime, Kantu entreprend un chemin difficile qui la porte à redécouvrir l’énergie féminine sacrée qui est en elle.

 

 

2. L’IMMORTALITE RETROUVEE:

Javier a connu le succès et la renommée, l’amour et la douleur, mais le jour de la retraite se rapproche et il sait qu’il va finalement pouvoir se donner entièrement à la réalisation de son rêve : créer une école.

Ce qu’il ne sait pas, c’est que la mort est prête à lui tendre un guetapens pour détruire ses espérances, anéantir sa volonté. Mais il n’est pas disposé à se rendre. Condamné par la médecine officielle, il se rapproche des savoirs anciens et découvre un monde quasi inconnu.

Il comprend alors que l’unique possibilité pour lui est de partir à la recherche de Wiñay Marka, la ville des Immortels, où existe la fontaine de la santé et de la vie. C’est un voyage dangereux et difficile, un voyage dans les entrailles de la Terre. Un parcours dans l’obscurité de la Terre et dans le secret de son coeur, pour retrouver la lumière que tout peut illuminer et découvrir un monde possible de paix et d’harmonie.

A notre insu, une civilisation plus évoluée que la nôtre vit sous la Terre. Les eaux qui ont un pouvoir spécial existent au Pérou. La plus puissante est située dans la ville de Wiñay Marka.

3. LA FEMME AU SILLAGE D’ARGENT :

Lara est une femme en crise. Son mari l’a abandonnée pour une femme plus jeune qu’elle. Désespérée, elle quitte Milan et part, sur le conseil d’un ami, pour le Pérou. Au contact d’une culture nouvelle, elle apprend à se redécouvrir, en devenant plus forte, plus indépendante, plus féminine et plus sage.

Tata Sabino et Mama Maru, ses maîtres guérisseurs, la guident sur un chemin initiatique qui l’amènera à surmonter des épreuves qu’elle pensait impossibles à surmonter.

Ce parcours l’aidera à découvrir et à faire sienne une façon inconnue et plus authentique d’être femme.

L’ancienne culture andine – selon laquelle le premier être humain apparu sur Terre était une femme et dont la divinité principale est la déesse Pachamama – a toujours accordé une place importante au féminin, nous offrant de riches enseignements sur sa nature, mais aussi sur le couple, le sexe, le mariage ou la société en général.

Cet ouvrage vous invite à suivre, avec Lara, l’incroyable chemin initiatique du féminin sacré, pour révéler votre véritable nature et vivre en harmonie avec votre féminité.

Dans tous ses livres vous trouverez :

  •  des enseignements sur la culture andine, les Inkas,
  •  des enseignements sur le féminin sacré,
  • des suggestions à appliquer au quotidien,
  • des exercices pour tous vos corps (physique, mental, émotionnel, spirituel)
  • un profond respect et amour pour Pachamama, la Terre Mère.

 

Pourquoi écrivait-il ?

«Je suis écrivain par devoir, et j’écris pour les personnes qui veulent façonner un futur plus humain en développant leur propre spiritualité.

J’ai recours à l’écriture quand je sens la nécessité de communiquer que quelque chose peut s’améliorer en chaque être humain qui désire changer sa vie.

On m’a dit que j’étais féministe, peut-être parce que je viens d’une culture qui donne beaucoup d’importance à la femme.

Nous, Andins, nous sommes pacifistes, et nous ne voulons pas faire de la guerre ou de la violence un culte, nous ne tolérons pas l’injustice.

Les femmes sages que j’ai connues ont enrichi ma vie en m’enseignant à travers leur exemple:

  • l’amour,
  • la compréhension,
  • la compassion
  • et la foi en la vie.

Par conséquent, j’admire beaucoup les femmes pour leur patience et le grand amour pour les enfants, les compagnons et l’humanité, et parce qu’elles semblent voir le futur avec optimisme.

En tant qu’enseignant, dans le passé je voulais changer cette société malade avec des leçons adressées aux étudiants, mais avec le temps j’ai compris qu’un livre permet une plus grande diffusion et par ce moyen d’arriver à tous; et s’il est écrit d’une façon claire et simple il a un impact sur les personnes, spécialement s’il est adressé au réveil des femmes.

La quasi totalité des écrivains péruviens s’occupent des thèmes occidentaux; en revanche nous sommes peu nombreux à diffuser la culture de nos ancêtres, et nous notons avec surprise l’intérêt des écrivains occidentaux étudiant et écrivant sur notre passé.

Je comprends qu’ils soient attirés par notre culture parce qu’ils sont à la recherche d’une manière de guérir leur société.

Beaucoup de réflexions appartenant à la culture andine peuvent servir à l’amélioration des sociétés dans lesquelles nous vivons et de la vie des personnes dans le monde entier, particulièrement celle des femmes qui représentent la moitié de la population.

Quand j’écris je suis conscient qu’un livre a le pouvoir de changer la vie d’une personne ou d’influencer ses actions; la parole a la capacité de se graver en l’être humain, de fixer des pensées, des idées, de se transformer en sentiment jusqu’à devenir expérience de vie. »

Pourquoi appelez-vous la Terre, Pachamama ?

« Pachamama, Terre Mère : parce que la Terre est source de vie, c’est une créatrice de vie, toujours, constante. Une petite graine peut faire un arbre, peut faire une plante, et ceci, seule une maman peut le faire ; le père peut apporter la graine mais une maman sera toujours celle qui porte la vie.

Pensons aux humains, les hommes apportent seulement la semence alors que les femmes, cette semence, elles doivent la travailler pendant 9 mois. La Terre, c’est la même chose, c’est en période de fertilité qu’elle peut développer une plante de maïs en partant d’un grain, donnant ensuite deux ou trois épis et de ceux-ci certainement sortira la semence pour la croissance future d’autres plantes de maïs. C’est pour cela que nous considérons la Terre comme une mère parce qu’elle nous donne tout. »

Dans votre culture, la femme est très importante – le concept de déesse, de la femme porteuse de l’amour.

Pouvez-vous mieux nous expliquer ce concept ?

« L’amour que possède une femme, que libère une femme, chaque fois qu’elle fait n’importe quelle action, est une force formidable. C’est une force qui nourrit la planète et qui, en même temps, nourrit aussi l’univers. La femme est la voie de la société, l’appui fondamental, non seulement du point de vue physique mais surtout du point de vue spirituel parce que l’énergie que la femme libère est 25 fois supérieure à celle libérée par l’homme.

Et la femme utilise cette énergie pour donner de l’Amour, de l’Amour sous toutes ses formes :

  • Amour sous forme de don,
  • Amour sous forme de sacrifice,
  • Amour sous forme de travail,
  • Amour sous forme de pardon aussi.

C’est pour cela que la femme doit être honorée. Je crois que nous venons tous de l’intérieur d’une femme, et que nous devons honorer nos origines, et donc honorer la femme car, pour nous, elle est la continuité de la vie et le soutien de l’être humain. »

1 commentaire

Laisser un commentaire