Catégories Fleurs de Bach, Groupe 3 : manque d'intérêt pour le présent

Comment transformer la mélancolie en clarté intérieure?


En ce moment, vous dites souvent :

  • J’ai du vague à l’âme,
  • J’erre comme une âme en peine,
  • Je suis triste sans savoir pourquoi.

Tout va bien, la journée a bien commencé et soudain, une vague de tristesse infinie arrive, sans aucune raison apparente. Vous ne vous l’expliquer pas. Par conséquent, vous vous sentez affaibli, vos mouvements sont plus lents, votre dynamisme est réduit. Cette sensation peut se réduire si vous parvenez à accepter cet état de tristesse et à y entrer. Bien qu’apercevant les nuages sombres, vous n’êtes plus sous leur pouvoir.

Geste de la plante :

La moutarde est une plante sauvage qui apparaît soudainement et peut envahir, par exemple, un champ de maïs, de façon inattendue. Une seule plante peut porter quatre mille graines qui attendent profondément dans la terre l’occasion de remonter à la surface quand la terre est brassée. De même l’état émotionnel de Mustard attend, invisible, de refaire surface, et profite pour cela d’un état de faiblesse de son hôte. Les fleurs d’un jaune soutenu dissipent la morosité comme le soleil à travers les nuages.

 

Le Dr Edward Bach disait : « Mustard chasse la tristesse et ramène la joie dans la vie. »

La fleur de Bach Mustard vous aide à :

  • Prendre conscience qu’un événement enfoui dans la mémoire cherche à refaire surface.
  • Accepter de rencontrer vos ténèbres intérieures,
  • Retrouver la confiance « après la pluie, le beau temps »
  • Accepter de se laisser porter par le flux de la vie,
  • Dissiper la morosité,
  • Eclairer la cause ou la raison profonde de la dépression.


Un vieux chef Cherokee a enseigné ceci sur sa vie à son petit fils :
« Il y a un grand combat qui se passe à l’intérieur de nous tous » lui dit-il. « Et c’est un combat entre deux loups l’un est le mal, il est colère, l’envie, culpabilité, tristesse et ego, etl’autre est bon, il est joie, amour, espoir, vérité et foi. »
Le petit fils demande :
« Quel est le loup qui gagnera ? »
Et le chef répondit :
« Celui que tu nourris. »

Si vous avez envie d’en savoir plus cliquez ici.

Source :
Pascale MILLIER, Mieux vivre avec les fleurs de Bach, Eyrolles Pratique,
Mechthild SCHEFFER, les 38 quintessences florales du Dr Edward Bach, Editions Médicis.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire